Newsletter Novembre 2022

Newsletter Novembre 2022

Le diabète

Diabète de type 2 : quel est votre risque d’en être atteint ?

Pour évaluer votre risque de développer un diabète de type 2, il vous suffit de répondre à un auto-questionnaire de 8 questions simples développé par la Fédération française des diabétiques.
Testez-vous en 3 minutes pour évaluer votre risque de diabète | Fédération Française des diabétiques (federationdesdiabetiques.org) .
Si le score de risque obtenu est supérieur à 15, il convient d’en parler à votre médecin traitant à l’occasion d’une visite médicale.

Votre médecin, votre pharmacien et les infirmières Asalée (Action de santé libérale en équipe) ainsi que votre naturopathe peuvent vous accompagner dans le suivi de votre diabète et du traitement. Celui-ci doit d’ailleurs en aucun cas être arrêté sans l’avis de votre médecin ou de votre endocrinologue.

La naturopathie, grâce à la gemmothérapie, l’aromathérapie et la micro nutrition, peut vous aider à réguler plus rapidement votre diabète, en plus du rééquilibrage alimentaire et de votre traitement.

C’est une maladie chronique qui concerne plus de 3 millions de personnes en France, dont plus de 500 000 qui sont des diabétiques non diagnostiqués ! De plus, le nombre de personnes diabétiques en France augmente tous les ans de près de 3 %.
Le diagnostic se pose après constatation à deux reprises au moins d’une glycémie à jeun supérieure ou égale 1.26 g / L et/ou par une hémoglobine glyquée (HbA1c)>6.5%.

Il existe deux types de diabète :

  • Le diabète de type 1 : il peut survenir à tout âge (et même dès la petite enfance). C’est une réaction auto-immune provoquant une altération du fonctionnement du pancréas qui ne produit plus ou peu d’insuline. A ce jour, il n’y a pas de prévention possible pour ce type de diabète et les patients sont soumis à l’injection quotidienne d’insuline de synthèse
  • Le diabète de type 2 : appelé aussi diabète gras, il représente plus de 92 % des diabétiques et survient généralement après 40 ans. Lié à une insulino-résistance et associé au surpoids, il peut être pris en charge par une modification de l’alimentation, de l’hygiène de vie.
    Les cas de pré-diabètes sont de plus en plus fréquents et nécessitent une prise en charge et une sensibilisation du grand public.

Le diabète augmente les risques de pathologies cardiovasculaires, neurodégénératives, les risques de néphropathies (dialyses)…

Le diabète de type 2, c’est quoi ?

Le nombre de cas de diabète de type 2 augmente régulièrement en France.
Le développement du diabète de type 2 est long et se fait sur plusieurs années, mais vers un résultat inexorable sauf si vous agissait avant :

  • Initialement, les cellules de l’organisme deviennent résistantes à l’insuline. C’est un phénomène normal en prenant de l’âge mais elle est aggravée par plusieurs facteurs. L’alimentation industrielle, très riche en glucides, favorise, depuis plusieurs années, l’apparition de ce mécanisme d’insulinorésistance chez des personnes de plus en plus jeunes. Elle est aggravée par l’excès de tissus adipeux viscéral et en cas de surpoids et d’obésité. Ce stade s’appelle : insulinorésistance. Le glucose s’accumule dans le sang et une hyperglycémie s’installe progressivement.
  • Puis l’organisme tente de s’adapter : le pancréas augmente la production d’insuline : cela s’appelle l’hyperinsulinisme
  • Après plusieurs années, si rien n’est fait, le pancréas finit par s’épuiser et ne peut plus sécréter suffisamment d’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang : c’est le stade d’insulinodéficience.

Le diabète de type 2, une maladie chronique en pleine expansion

D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le nombre de diabétiques de type 2 dans le monde est passé de 108 à 422 millions entre 1980 et 2014. Selon la Fédération internationale du diabète, le nombre de diabétiques dans le monde a encore augmenté pour atteindre 463 millions de personnes en 2019.

Évolution du diabète au fil des années

Après 10 à 20 ans de diabète, le diabétique développe, dans 50 % des cas, des complications :

  • Athérosclérose, infarctus, AVC
  • Atteinte rénale (dialyse)
  • Atteinte de la rétine avec risque de perte de la vision (2% des diabétiques)
  • Neuropathie diabétique

D’autres complications plus graves mais plus rares, principalement liées à un diabète mal équilibré et mal soigné, peuvent encore être vues comme la gangrène suite à des plaies mal soignées. Et malheureusement, il existe encore des personnes amputées suite à ces problèmes.

La nutrition santé : prévention et rééquilibrage du diabète

La nutrition biologique ou chrononutrition®
En naturopathie, les conseils commencent par une rééducation de l’hygiène de vie, pour se rapprocher le plus possible des besoins de l’organisme et ainsi lui (re)donner ses capacités naturelles d’autoguérison.

En respectant les cycles naturels de notre métabolisme et en apportant les nutriments nécessaires à notre corps au moment où il en a besoin, ceux-ci seront directement assimilés et non stockés. Nous évitons ainsi les surcharges métaboliques.

La nutrition biologique ou chrononutrition® n’est pas un régime mais une hygiène alimentaire qui nous permettra d’augmenter notre énergie, maintenir ou retrouver un bon métabolisme : exit les coups de pompe d’après repas, diabète de type 2 (diabète gras), cholestérol, (…) ; nous retrouvons aussi un meilleur sommeil ; la digestion et le transit sont régulés.

Explications
P’tit dèj = protéines et gras

Pas de sucre
Le matin, nous synthétisons le cholestérol et les graisses de façon générale
Elles sont partie intégrante de la composition de notre cerveau et de toutes les membranes de toutes nos cellules ; c’est dire l’importance que les graisses ont dans notre métabolisme !!!
Vous pouvez commencer votre petit déjeuner par un fruit frais de saison entier (pas de jus de fruit même pressé ou de compote) ; le jus n’ayant pas de fibre, vous n’absorberez que les sucres….

Idées petit déj

1 kiwi
Tartines de pain complet
Beurre
1 boisson chaude non sucrée

1 salade de fruits fraichement coupés

½ avocat / fromage frais (*) tartiné sur 3 tranches de pain de seigle
1 poignée d’amandes
1 boisson chaude non sucrée

½ avocat
½ mangue
1 tranche de truite ou de saumon fumés
Pistaches décortiquées non grillées, non salées
Détaillez dans un bol tous les ingrédients en dés ; parsemez de pistaches
Vous pouvez arroser d’un filet d’huile végétale oméga 3, cameline ou lin

Une clémentine
Tartines de pain + purée d’amande, de cacahuète, ou mix de plusieurs oléagineux
1 boisson chaude

1 poire
Pain de campagne + charcuterie de bonne qualité de votre choix : jambons, pâté, saucisson, rillettes… +/- beurre
Idées ados « je vais rater mon bus » : sandwich jambon beurre ou pâté à manger sur la route… tant pis pour l’hygiène dentaire, ils réfléchiront mieux le ventre plein !!!

1 pomme
Pain de campagne + fromage soit à tartiner soit tout autre fromage de votre choix

1 kaki
2 œufs : au plat, coque, mollet, ou en omelette baveuse
Le + important votre jaune doit rester coulant pour être bon pour votre santé : ne supportant pas la chaleur, une fois cuit (œuf dur, omelette sèche) il sera oxydé. + pain

Selon votre appétit, vous pouvez rajouter au choix une ou deux tranches de ventrèche, un morceau de fromage, 2 tartines de pain avec purée d’oléagineux ou du beurre.

Midi : crudités + protéines animales (ou végétales si vous préférez) + légumes cuits

Si vous en ressentez le besoin : un dessert = fromage OU fruit cuit OU compote sans sucre ajouté.
Le midi, nous métabolisons les protéines. Celles-ci sont indispensables à la cicatrisation et au renouvellement des cellules de nos tissus (peau, muscles, squelette…)
De plus, elles participent au côté satiétant de votre repas.

Goûter : Sucré + gras végétal

Il est indispensable à tous et non réservé aux enfants et femmes enceintes !

Naturellement, nous synthétisons la sérotonine (hormone de la zen attitude) entre 16h et 17h et pour cela nous avons besoin d’une source de tryptophane (noix du Brésil, chocolat, banane…).
Le tryptophane, pour passer dans le cerveau et être transformé en sérotonine, a besoin de sucre.
C’est au moment du goûter que vous devez vous faire plaisir sans culpabiliser ; vous préparerez votre corps et votre esprit à passer une belle et douce nuit.
D’autre part, le fait de goûter permettra de mieux « tenir » jusqu’au repas du soir et de faire un diner plus léger.

Diner : léger peu ou pas de protéines animales

De préférence végétarien, mais vous pouvez consommer aussi des crustacés, du poisson, des viandes blanches.
Par contre sont à bannir absolument : fromage, charcuterie, œufs et préparations à base d’œufs, viandes grasses, desserts.

Le jeûne : pour ceux qui souhaitent inclure le jeûne intermittent dans leur programme de rééquilibrage alimentaire, c’est possible ! Mais, si un repas peut être supprimé sans déséquilibrer notre métabolisme, c’est bien le repas du soir et non le petit déjeuner, comme je le vois trop souvent ! De façon générale, le jeûne doit être encadré par un médecin, un diététicien ou un thérapeute formé et informé correctement.

Notion de quantité : c’est fonction de votre appétit, de votre activité physique, de votre volonté à faire plus pour avoir plus tard. Cependant, quelques règles de base sont à respecter.
Pour un adulte, d’activité moyenne il faut compter 0.84 g de protéines / kg de poids / jour (selon l’ANSES) soit par exemple : un adulte de 70 kg doit consommer environ 59g de protéines par jour. Cette notion reste variable selon l’âge, l’activité physique, le sexe, l’état de santé, mais c’est une bonne base pour un calcul simplifié.

Calcul : votre poids en kg x 0.8 = quantité en g de protéines que vous devez consommer
Pour indications, quantité de protéines dans les principaux aliments :
150 g de viande ou de poisson = 30 g
1 œuf = 6.5 g
1 portion de 50 g de fromage = 10 à 15 g
2 tranches de jambon de Paris ou de Bayonne (ou Serrano ou Parme…) = 19 g
1 portion de 70 g de céréales complètes ou légumineuses (haricots grains, pois cassés, pois chiche, quinoa, lentilles = 9 à 18 g
Yaourt nature au lait de vache entier = 3 g
Yaourt au lait de brebis ou fromage blanc = 6 à 7 g

Les légumes seront consommés à volonté, cuits comme crus ; si vous souffrez de ballonnements, de colites ou de diarrhées, consommez plus de légumes cuits que de légumes crus (qui contiennent plus de fibres et seront donc un peu irritant dans ces pathologies). Au contraire, si vous êtes sujet à la constipation, il sera intéressant de consommer des légumes crus en plus grande quantité.
Les fruits, par leur grande teneur en sucre, seront consommés de préférence au goûter, qu’ils soient crus, cuits ou séchés + 1 fruit cru au début du petit déjeuner.
Les épices et aromates sont à consommer sans modération, selon votre goût. Seul, le sel est à limiter le plus possible.
Et surtout, attention aux sucres cachés !

Pour en savoir plus sur la nutrition santé, avoir plus d’idées menus ou découvrir des recettes faciles à réaliser au quotidien, n’hésitez pas à vous procurer « Les cahiers de Stef, tomes 1 & 2 »

L’hygiène alimentaire, mais pas que…

Il est aussi important de mettre en place une activité physique régulière ; cela ne veut pas dire que vous devez devenir des champions ou des compétiteurs. L’activité physique doit être adaptée à votre état général, votre âge et vos capacités !
L’essentiel étant qu’elle soit pratiquée de façon régulière…

Une demi heure de marche par jour est déjà un bon début, mais aussi vous garer plus loin de l’entrée sur les parkings, prendre les escaliers à la place de l’ascenseur, aller acheter le pain ou le journal à pied…

Le conseil aroma du mois

Le ravintsara extrait du tome 2 des Cahiers de Stef

Les recettes du mois

Les barres de céréales et le granola maison extrait du tome 1 des Cahiers de Stef

Newsletter Octobre 2022

Newsletter Octobre 2022

Oncologie et naturopathie

Prévention et accompagnement

Ces conseils ne se substituent en aucun cas à votre traitement ou au conseil de votre médecin ou de votre oncologue.

La naturopathie, qu’est-ce que c’est ?

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la naturopathie est un ensemble de méthodes de soin visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques.

Ces moyens passent par l’alimentation, l’hygiène de vie, la phytothérapie (soins par les plantes), l’aromathérapie (soins par les huiles essentielles), la gemmothérapie (soins par les bourgeons de plantes), l’homéopathie, la micro-nutrition…

Le rééquilibrage alimentaire et l’hygiène de vie sont la base de tout conseil en naturopathie.

Le naturopathe ne pose pas de diagnostic. Les conseils du naturopathe ne se substituent pas aux traitements prescrits par votre médecin et ne vous dispensent pas de consulter celui-ci pour tous troubles.

Même si depuis des décennies nous l’avions oublié, nous reprenons conscience, petit à petit, qu’une alimentation saine et équilibrée et une bonne hygiène de vie sont nécessaires au maintien d’une bonne santé.

Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

La prévention anticancer (et pour maintenir une santé optimale)

Une bonne hygiène de vie commence par une alimentation saine et équilibrée, dans le respect de nos métabolismes.

La nutrition santé

Il est aussi important de favoriser des aliments sains, faits maison, cuisinés avec des produits locaux et de saison.

Dans la prévention cancer, il est d’autant plus important d’augmenter l’apport en fibres et de limiter la consommation de sucres. Le sucre, en plus de son côté addictif, est d’autant plus nocif puisqu’il est l’aliment principal des cellules cancéreuses et favorise leur multiplication.

Mais l’hygiène de vie, c’est aussi

Limiter la consommation d’alcool : les autorités sanitaires recommandent de ne pas dépasser deux verres par jour pour les femmes et trois verres par jour pour les hommes. Avec un ou deux verres par jour, le risque de développer des maladies cardiovasculaires ou des cancers est statistiquement faible, mais il n’est pas égal à zéro. Il est donc conseillé de boire avec beaucoup de modération.

Ne pas fumer : même si cela semble très difficile d’arrêter, avec de la motivation, de la volonté et un accompagnement adéquat, cela est possible. Et si vous échouez à la première, à la deuxième ou à la cinquième tentative, ne perdez pas espoir : vous y arriverez ! Les médecines douces peuvent vous aider dans toutes les étapes et pour lutter contre tous les petits troubles passagers qui apparaissent à l’arrêt. Seule la motivation vous appartient.

Avoir une activité physique suffisante : il est important pour tous et dès le plus jeune âge, d’avoir une activité régulière, adaptée à votre âge, à votre morphologie et à votre état de santé.

  • 30 minutes par jour, à un rythme soutenu. Nous avons chacun des rythmes différents. Il est inutile de vouloir battre des records. Une activité est considérée comme soutenue lorsque vous êtes légèrement essoufflé, que vous transpirez légèrement et que vous récupérez rapidement.

Faire une activité de 4h le week-end ne rattrape en aucun cas l’absence d’activité de la semaine. C’est la régularité qui sera bénéfique pour votre santé.

Choisissez une activité qui vous plait. L’activité physique fait sécréter des endorphines, hormone du bonheur qui favorisent la sensation de bien-être. Elles réduisent l’anxiété, diminuent la douleur physique et réduisent la fatigue. Mais, si vous n’aimez pas l’activité physique que vous pratiquez, ce sera certainement moins efficace !

Les UV artificiels ou provenant du soleil sont nocifs pour notre peau. Outre qu’ils augmentent le vieillissement cellulaire et qu’ils favorisent l’apparition de rides prématurées et de tâches cutanées, ils sont aussi responsables des cancers de la peau. Pensez donc à vous protéger des rayons ultraviolets en choisissant une crème solaire adaptée à votre phototype (peau claire, mate ou noire) et ne vous exposez pas aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h).

De nombreuses substances sont considérées comme cancérigènes dans les produits industriels. Même s’il ne faut peut-être pas rentrer dans la psychose de tout bannir, réduire la consommation de certains produits et changer quelques habitudes restent à la portée de tous :

  • Les colorants alimentaires et les conservateurs sont à bannir
  • Favorisez les contenants en verre pour la conservation de vos aliments
  • N’utilisez pas de papier aluminium pour la cuisson de vos aliments ; le papier cuisson est plus adapté et moins nocif
  • N’utilisez pas de micro-ondes ou en tous les cas que dans de très rares cas
  • Coupez le wifi le soir et mettez vos portables en mode avion la nuit (ou mieux, les éteindre)
  • N’utilisez pas des parfums d’ambiance synthétiques
  • Vérifiez la composition de vos cosmétiques et produits d’entretien : si vous n’avez pas envie de les faire vous-même (plus naturels), choisissez ceux où la liste d’ingrédients est la plus courte. Il y aura ainsi moins de risque d’y trouver des substances indésirables.

La prévention passe par le dépistage. En effet, en réalisant des dépistages réguliers, un diagnostic précoce sera posé. Cela augmente les chances de guérison et souvent un traitement moins invasif et moins lourd suffira pour lutter efficacement contre les cellules cancéreuses. Des dépistages systématiques sont prévus par les instances de santé ; à vous de les respecter :

  • Une mammographie à faire tous les deux ans à partir de 50 ans.
  • Un test à pratiquer chez soi tous les deux ans à partir de 50 ans pour le dépistage du cancer colorectal.
  • Un frottis effectué par un gynécologue tous les trois ans dès l’âge de 25 ans pour vérifier le col de l’utérus.
  • Un rendez-vous régulier chez le dermatologue pour prévenir les mélanomes. Et au minimum, faire vérifier tout grain de beauté qui semble changer de forme, de couleur ou d’aspect.

Et pendant les traitements ?

Bien évidemment, continuer à avoir une alimentation et une hygiène de vie saines. Les traitements peuvent pousser à adapter certaines habitudes.

N’oubliez pas que l’alimentation est un élément clé dans la prévention « cancer » mais aussi dans son traitement.

En effet, manger sainement pendant le traitement a de multiples intérêts : éviter les surcharges métaboliques inutiles, apporter de bons nutriments pour limiter la fatigue, le stress, les troubles du sommeil…

Avoir des apports suffisants (protéines, glucides…) pour réduire la perte de poids, pouvoir lutter efficacement contre le cancer et ce, malgré les différents troubles digestifs.

L’alimentation hypotoxique

Elle permettra de :

  • Apporter suffisamment de bonnes protéines : protéines animales le midi et protéines végétales le soir (plus digestes) ; il faut aussi choisir des modes de cuisson qui « ne sentent pas », les odeurs pouvant très rapidement provoquer le dégoût. Ne pas hésiter à consommer des aliments crus le plus possible
  • Entre deux chimio, veiller à apporter tous les nutriments nécessaires et manger un peu plus (notamment protéines) pour compenser le manque d’appétit et les nausées de la chimio en évitant les surcharges métaboliques (aliments bio, viandes non grasses, poissons du bas de la chaine alimentaire…)
  • N’hésitez pas à compléter avec des compléments hyper protéinés pendant les jours qui suivent la chimio (sans attendre la perte de poids).
  • En cas de manque d’appétit, pensez à fractionner les repas toutes les 2 ou 3h.

Tous ces conseils ne vous dispensent pas de suivre ceux de votre médecin généraliste ou de votre oncologue.

Le Psoriasis

Le Psoriasis

Le Psoriasis :

Le 11 octobre, c’est la journée mondiale du psoriasis…

Une maladie très invalidante pour ceux qui en souffrent : le regard des autres, les douleurs qui en découlent, et bien d’autres soucis…

Soulager au naturel

De nombreuses solutions existent en naturopathie pour aider le patient souffrant de psoriasis, que ce soit pour le traitement de fond ou pour soulager et supprimer les crises :

L’huile essentielle de camomille romaine : sans aucune contre-indication, très douce pour la peau, elle pourra même être utilisée pure directement sur la lésion de psoriasis. Un peu chère, on la diluera dans une huile végétale riche en oméga 3, 6 et 9 (Huile végétale 1ère pression à froid de rose musquée ou d’argan) ou dans un macérat huileux de calendula (pour le côté apaisant et anti inflammatoire). Il existe deux autres huiles essentielles très actives sur le psoriasis, similaires à l’huile essentielle de camomille romaine : la matricaire (camomille allemande) et celle de tanaisie annuelle. Plus concentrées en chamazulène (la molécule principalement active sur le psoriasis) mais sont plus chères que l’huile essentielle de camomille romaine.

Les oméga 3 et plus particulièrement l’EPA et le DHA : attention à la qualité de vos oméga 3 ; il existe des labels de qualité qu’il est indispensable de prendre en compte pour éviter d’apporter de mauvaises choses à un organisme déjà en difficulté… 2gr minimum d’oméga 3 / prise jusqu’à deux fois / jour.

Pour une meilleure absorption et assimilation, un mélange d’oméga 3 d’origine végétale et d’origine animale sera plus indiqué.

Les bourgeons de plantes ou gemmothérapie : le bourgeon de cassis pour calmer l’inflammation et les démangeaisons et le bourgeon de figuier pour apaiser le stress qui augmente l’intensité des poussées.

Il existe de nombreuses autres solutions, notamment en gemmothérapie ; cependant il est nécessaire d’avoir un suivi par un professionnel de santé.

Je reste à votre disposition pour toute demande complémentaire !…

Newsletter Septembre 2022

Newsletter Septembre 2022

La rentrée scolaire : comment reprendre le chemin de l’école en pleine forme et gonflé à bloc ?

Nous avions traité du stress en début d’année (cf. newsletter de février 2022) mais la rentrée scolaire est une nouvelle occasion d’aborder ce sujet si souvent d’actualité.

Chaque année, c’est le même rituel : à la fin des longues vacances d’été, alors qu’il fait encore chaud, que les soirées sont encore belles, il faut se remettre au rythme effréné de l’école. En route vers le chemin de l’école pour les petits et grands, reprise des activités périscolaires, organisation des temps de garderie… en bref, un rythme très cadencé que nous avons tendance à oublier pendant les mois d’été.

Avant de s’enliser dans une routine où vous êtes fatigué, irritable et submergé par la surcharge mentale, mieux vaut, pour vous et pour vos enfants, trouver la solution pour vous accompagner dans cette période de rentrée.

Le magnésium

Pour rappel :

Les effets du stress chronique sur notre métabolisme

Si nous nous attardons un peu sur les troubles imputés au manque de magnésium… nous pouvons constater qu’elles sont très proches de l’effet du stress chronique sur notre organisme.

Le mécanisme du stress et les carences en magnésium

Les signes du manque de magnésium

Plus de 70 % de la population est en carence de magnésium. Le magnésium intervient dans plus de 300 réactions métaboliques au niveau de l’organisme.

Les signes précurseurs d’un manque de magnésium :

  1. Psychiques
    • Fatigue
    • Nervosité, irritabilité
    • Trac, appréhension exacerbée
    • Troubles de la mémoire et de la concentration
    • Dépression
  2. Digestifs
    • Crampes d’estomac, spasmes intestinaux
    • Ballonnements, indigestions
  3. Musculo-squelettiques
    • Tensions aux cervicales, douleurs de dos
    • Contractures, crampes
    • Crises de tétanie
  4. Neurologiques
    • Tressautement de la paupière
    • Maux de tête, migraines
    • Troubles du sommeil, insomnies, cauchemars
  5. Cardiaques
    • Palpitations, tachycardie
    • Troubles du rythme cardiaque
  6. Cutanés
    • Cheveux et ongles cassants et fragilisés
    • Démangeaisons

Il est donc nécessaire de supplémenter en magnésium toute personne ayant un terrain anxieux ou souffrant de stress chronique :

Par le biais de l’alimentation : chocolat noir à + 70 %, céréales complètes, oléagineux, légumineuses, certaines eaux…

Avec des compléments alimentaires : bien choisir les sels de magnésium utilisés pour favoriser l’assimilation et éviter les troubles digestifs (citrate de Magnésium, bisglycinate de magnésium, magnésium marin). La supplémentation concomitante en vitamines du groupe B, notamment B1 et B6, permettra une meilleure absorption. N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre pharmacien.

En outre le magnésium contribue à lutter contre la fatigue. Une cure de 3 mois est recommandée, renouvelable dans l’année. Je conseille souvent de refaire une cure à la sortie de l’hiver.

Gérer son stress avec les méthodes naturelles

L’aromathérapie

Les huiles essentielles sont merveilleuses et très efficaces pour gérer le stress au quotidien. Que ce soit en olfactothérapie ou par voie cutanée, en massage, elles accompagneront petits et grands tout au long de l’année quel que soit le niveau de stress. N’hésitez pas à consulter ma sélection d’huiles essentielles anti-stress.

L’idéal est de choisir une fragrance qui vous plaise. Cependant, j’ai une grande affection pour l’huile essentielle de yuzu (colère, tristesse, agitation) et l’huile essentielle de camomille noble (lâcher prise et endormissement) chez les enfants et ados.

En savoir plus sur l’HE de camomille

Et bien sûr, l’huile essentielle de laurier noble pour abattre tous les murs qui se dressent devant nous ! l’huile essentielle de la confiance en soi tant dans la vie quotidienne qu’au sport ou à l’école et pourquoi pas aussi dans la vie professionnelle : négocier une augmentation, changer de travail, passer un entretien d’embauche…

La Gemmothérapie

Le bourgeon de Figuier

C’est le remède de choix contre l’anxiété, dû à son action profonde au niveau du système nerveux et endocrinien. Son action calmante est remarquable. Il agit comme la sérotonine sur l’appétit et réduit ainsi les tendances boulimiques, en régulant l’appétit.

Le figuier est un grand remède du domaine psychosomatique. Il soulagera toutes les douleurs liées au stress. Que ce soit l’adulte souffrant de tensions aux cervicales ou l’enfant ayant mal au ventre tous les matins avant de partir à l’école, le bourgeon de figuier apportera un confort et un soulagement inégalé.

Il apportera aussi une aide précieuse contre les troubles du sommeil en calmant l’excès de pensées qui peuvent gêner l’endormissement.

Les Fleurs de Bach

La thérapie des émotions ! Il n’est pas nécessaire d’y croire pour que cela fonctionne… mon esprit très scientifique et cartésien a eu beaucoup de mal à rencontrer et utiliser cette thérapie. Mais, force est de constater que, malgré mes réticences, cette thérapie fonctionne très bien si l’on choisi la fleur qui correspond à notre émotion du moment.
Je ferai très certainement une newsletter vous expliquant tous les mystères des fleurs de Bach.

En attendant, n’hésitez pas à proposer à vos enfants :

  • Pour les difficultés à s’adapter au changement (enfants rentrant en maternelle, au CP, en 6ème ou au lycée) : Walnut (Noyer)
  • Pour le manque de confiance en soi : Larch (Mélèze)

Si l’alcool et le goût relativement fort dérange votre enfant, certains laboratoires comme le laboratoire Biofloral, proposent les fleurs de Bach sous forme de granules. Il est important de prendre 3 à 4 prises réparties dans la journée, pendant 28 jours renouvelables.

Pour maintenir une bonne santé, éviter la fatigue et les blessures à la reprise du sport, il va de soi qu’avoir une alimentation saine et équilibrée, avec des fruits et des légumes de saison, selon les préceptes de la nutrition santé est fortement conseillé.

Les bonnes habitudes alimentaires s’apprenant dès le plus jeune âge, n’hésitez pas à proposer à vos enfants, notamment au petit déjeuner, de manger des aliments différents et moins sucrés. D’autant que d’enlever le sucre au petit déjeuner, vos enfants et vous n’aurez plus les baisses d’attention et les « coups de pompe » de fin de matinée.

Pour plus de conseils et découvrir l’intérêt de la nutrition santé, n’hésitez pas à vous procurer les cahiers de Stef.

Petite idée de petit déjeuner

Un petit déjeuner sain

Un fruit frais de saison (raisin, poire, melon)

2 ou 3 tartines de pain de campagne avec du beurre et, au choix, du fromage, du jambon du Pays, du jambon blanc, de la truite fumée…

Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter votre médecin et de suivre vos traitements habituels.

Newsletter août 2022

Newsletter août 2022

Les tiques :

Les tiques sont des arachnides (même famille que les araignées). Leurs habitats de prédilection sont les jardins, les hautes herbes et les arbres. Bien qu’habituellement elles sont visibles surtout du printemps au début de l’automne, il n’est pas rare d’en voir toute l’année.

Hormis le fait qu’elles ne soient pas très esthétiques et qu’elles se nourrissent de notre sang, elles sont surtout porteuses de maladies transmissibles à l’Homme, dont la maladie de Lyme.

Comment les éviter ?

  • Même si par fortes chaleurs cela n’est pas toujours évident, lors de randonnées ou si vous jardinez, portez des vêtements longs qui couvrent les bras et les jambes, une casquette et des chaussures fermées.
  • Si vous avez prévu de manger ou de faire une sieste en plein air, prenez une couverture ou un drap pour ne pas vous allonger directement sur l’herbe.
  • Evitez de marcher au milieu des herbes hautes et privilégiez les chemins nettoyés et balisés
  • Pensez à contrôler l’ensemble de votre corps le soir et 24h après (les tiques sont parfois tellement petites qu’on ne les voit pas en rentrant), sans oublier les aisselles, les creux de genou, le pubis, le nombril, le cuir chevelu et l’arrière des oreilles.

Les répulsifs

Contrairement à ce que veulent vous faire croire beaucoup de revendeurs : les tiques ne sont pas repoussées par l’odeur des huiles essentielles : en effet, elles n’ont pas d’odorat !!! Seuls les produits neurotoxiques seront efficaces par contact. Il existe des produits à base d’huiles essentielles et des produits plus chimiques à appliquer sur vos vêtements pour tuer, par contact, les tiques. Encore faut-il qu’elles passent par les zones traitées, d’où « l’inefficacité » souvent remarquée de ces produits. La meilleure prévention reste tout de même d’être couvert avec des vêtements légers.

Parmi les produits naturels, voici deux produits à appliquer sur vos vêtements et chaussures :

Vous pouvez aussi réaliser votre propre mélange (attention à n’utiliser que sur les vêtements, jamais directement sur la peau)

  • HECT Tea tree 7 ml
  • HECT Géranium rosat 1 ml
  • HECT Citronnelle de Java ou Eucalyptus citronné 4 ml
  • HECT Lemongrass 6 ml
  • HECT Giroflier 1ml
  • HECT Menthe poivrée 1 ml
  • Alcool pharmaceutique qsp 100ml

Pour plus d’informations sur l’utilisation des huiles essentielles, cliquez ici

Et si vous trouvez une tique ?

Tique

En premier lieu, retirez la tique avec précaution : il faut faire très attention à ne pas laisser le rostre (tête). L’idéal est d’utiliser un tire tique (disponible en pharmacie).

Puis désinfectez soigneusement avec des huiles essentielles.

CURATIF Après piqûres

  • HECT Cannelle de Chine feuille 0,5 ml
  • HECT Tea Tree 4 ml
  • Ou AROMAFORCE Solution défenses naturelles, des laboratoires Pranarôm

2 gouttes sur la morsure 5 fois par jour pendant 3 jours

Je vous conseille fortement d’aller consulter votre médecin qui vous prescrira des antibiotiques pour éviter que la borrelia (agent pathogène de la maladie de Lyme) ne se développe. Cependant, il est possible d’associer (ou éventuellement remplacer) la prise d’huiles essentielles par voie orale.

ORIGAN ou OLEOCAPS 1 ou (mieux) AROMAFOREST Capsules : 2 capsules matin, midi et soir pendant minimum 5 jours et à l’idéal 10 jours.

Le principal risque des morsures de tiques reste de développer la maladie de Lyme.

La Borrelia

La maladie de Lyme ou borréliose

Si vous n’agissez pas immédiatement après avoir été piqué, certaines tiques, porteuses de borrelia, vont vous contaminer en vous mordant et en recrachant le sang ingéré (d’où la nécessité de faire très attention en la retirant).

Plusieurs étapes dans le développement de Lyme

1/ apparition d’une rougeur diffuse autour de la piqûre en forme de cercle, notamment si vous n’avez pas pris de traitement antibiotique ou aromatique dès la découverte de la tique.

2/ des évolutions plus graves et très tardives (de quelques semaines à plusieurs mois, voir années) peuvent se manifester :

  • Douleurs articulaires
  • Troubles neurologiques
  • Certains troubles cardiaques

Traiter la maladie de Lyme

Les huiles essentielles ont depuis longtemps fait leurs preuves sur l’efficacité pour éradiquer la maladie de Lyme. La gemmothérapie est souvent est un excellent complément. Bien que les manifestations de la maladie de Lyme sont très diverses, un protocole de base est envisageable et notamment une amélioration de l’hygiène de vie.

  • Eviter les aliments dénaturés : consommer des farines et céréales complètes, des sucres complets et des huiles végétales 1ère pression à froid et bio
  • Limiter les produits laitiers, les viandes grasses et les graisses trans
  • Augmenter l’apport en légumes et fruits crus (légumes aux repas, fruits en collation) de saison
  • Si possible, manger préférentiellement du poisson (frais, congelé non cuisiné, en boite au naturel ou à l’huile) ; si viande, uniquement des viandes blanches : canard, poulet, dinde, lapin…
  • Boire suffisamment d’eau en dehors des repas
  • Eviter le plus possible les xénobiotiques

Des protocoles peuvent ensuite être mis en place en fonction des différents symptômes et notamment une eubiothérapie (antibiothérapie naturelle à base d’huiles essentielles) adaptée à chaque cas sur la dose et la durée. Un accompagnement complet doit être mis en place, je vous conseille donc de consulter un thérapeute ou un médecin compétent et maitrisant l’usage des huiles essentielles, à l’idéal connu et spécialisé dans le traitement de cette pathologie. J’entends encore trop souvent qu’on ne guérit pas de la maladie de Lyme ; et pourtant !

Se protéger quand vous êtes personne à risque

Les personnes considérées à risque sont celles qui, par leur travail ou leurs loisirs, sont fréquemment exposés aux morsures des tiques :

  • Les jardiniers, garde champêtres, employés des villes
  • Les pêcheurs et chasseurs
  • Les randonneurs réguliers
  • Les agriculteurs
  • (…)

Il est fortement conseillé de prendre des huiles essentielles prophylactiques de la maladie de Lyme, comme l’huile essentielle d’Origan en traitement de fond pendant toute la période à risque et à faible dose.

Le produit AROMAFOREST Capsules a été spécialement élaboré pour ces cas-là. Si vous n’avez pas l’habitude de consommer des huiles essentielles par voie orale, je vous conseille de vous orienter vers ces produits tout prêts, facilitant l’usage de l’aromathérapie.

Tous ces conseils ne vous dispensent pas de suivre vos traitements habituels et de demander conseil à votre médecin.

Newsletter mars 2022

Newsletter mars 2022

DETOX, effet de mode ou réel bienfait santé ?


Depuis de nombreuses années, les magasines féminins, les réseaux et les émissions de télévision regorgent d’idées « détox » : des plantes aux jus de légumes en passant par le jeûne et la sève de bouleau, tout y est proposé, détaillé, suggéré…
Mais qu’en est-il réellement ? Est-ce vraiment bénéfique pour la santé ? Est-ce que ça fait perdre du poids ?
Il est difficile de faire le tri parmi toutes les informations qui circulent : entre les personnes assurant que la détox est un effet de mode, celles affirmant que notre corps est en capacité de se détoxifier seul, les grands adeptes qui se détoxifient toute l’année et les raisonnables qui ne se détoxifient qu’aux changements de saison, il me semblait important de faire le point sur l’utilité ou pas d’une détox.

Alors, non ! La détox n’est pas un effet de mode : c’est même une pratique ancestrale mais qui n’était pas pratiquée de la même façon qu’actuellement. L’alimentation suffisait à ce nettoyage.

Je m’explique :
Les légumes de saison du printemps : radis noir, céleri, pissenlit (si si, ça se mange !), les choux (brocolis, choux-fleurs…).
Les plantes de la détox : radis noir, céleri, pissenlit, et des dérivés soufrés dont le sulforaphane, extrait des… choux !

Alors, pourquoi prenons nous des compléments alimentaires pour procéder à ce nettoyage printanier alors que les anciens se contentaient de l’alimentation ? Pour moi, et de toute évidence, deux raisons principales :

  • Autrefois, nous ne mangions que les légumes de saison et il y en avait à tous les repas ! Aujourd’hui, la plupart sont lassés dès que le même légume est servi deux fois dans la même journée ou semaine.
  • Le monde actuel, notre façon de vivre, l’environnement, le stress sont beaucoup plus polluants pour notre organisme qui connait donc un surcroit de « travail ».

Par contre, même si en relançant nos fonctions métaboliques, la détox seule ne fait pas perdre du poids. Elle aide à éliminer, augmente notre métabolisme, facilite le drainage. Mais si elle n’est pas accompagnée d’un changement des habitudes alimentaires, d’une bonne hygiène de vie, d’une activité physique régulière, les résultats positifs sur la ligne ne seront, au mieux, que passagers.

Mais, qu’elle se fasse naturellement ou que nous l’aidions avec des compléments alimentaires, qu’est-ce que la détox ?

Nous avons 5 organes principaux qui interviennent dans tous nos métabolismes, dont celui d’élimination, au niveau de notre organisme. Ce sont les cinq émonctoires :

Les reins : notre centrale d’épuration
Ils filtrent les déchets hydrosolubles apportés par le sang et les éliminent par le biais de l’urine. Ce sont principalement des acides, issus de la dégradation des protéines. Ils ont un rôle essentiel dans l’équilibre des sels minéraux dans notre organisme (potassium et sodium) en ajustant leur élimination par les urines. Pour finir, ils participent à notre équilibre acido-basique, essentiel à un bon fonctionnement de tous les autres organes.

La peau : le seul émonctoire « externe »
La peau reflète notre état général : dès qu’il y a surcharge d’une fonction métabolique, le corps va chercher la porte de sortie la plus facile. Par sa surface très étendue, la peau est la solution de facilité. Les manifestations pourront être un simple teint terne mais aussi une transpiration acide (qui « brûle »), des boutons ou kystes (furoncles, acné…). D’ailleurs, en début de détox, si vous souffrez déjà de ces troubles, ceux-ci sont souvent augmentés passagèrement.

Les poumons : pas qu’une fonction respiratoire
Ils filtrent tous les polluants inhalés. Lorsqu’il y a trop d’acides dans l’organisme (stress important, sport excessif ou absent…), ils chasseront dans l’air expiré ce trop plein d’acides, notamment la nuit. D’où l’intérêt d’aérer votre chambre dix minutes minimum, avant votre coucher et au lever, tous les jours.

Les intestins : dispacheurs
Leur rôle est de redistribuer les minéraux, vitamines, nutriments à tous nos organes, après digestion, fractionnement et transformation. Ils éliminent ensuite les déchets et toxines issus de l’alimentation et de la digestion au travers des selles. Ils sont très fragiles et soumis à la qualité de notre hygiène de vie et alimentaire.

Le foie : l’éboueur
C’est la plus grosse glande de notre organisme et il participe à de nombreux métabolismes. C’est un organe vital et son bon fonctionnement est crucial pour que tous les autres organes fonctionnent correctement.
Ses rôles principaux :

  • Filtre et nettoie notre sang
  • Participe, avec le pancréas, à la gestion des sucres
  • Métabolise les graisses avec l’aide de la bile et de la vésicule biliaire
  • Synthétise le cholestérol
  • Dégrade les substances toxiques et les toxines
  • Régule toutes nos hormones (thyroïdiennes, sexuelles, pancréatiques…)
  • Maintien notre température corporelle à une température idéale.

Quand détoxifier ?
De façon générale et pour entretenir notre santé et notre immunité à son optimum, au moins deux fois par an : au printemps et à l’automne.

Pour qui ?
Pour tous, à partir de 12 / 13 ans (âge auquel le système hormonal adulte se met en place).
Cependant, la femme enceinte ou allaitante et les personnes étant en cours de traitement oncologique ne se détoxifieront pas avec des compléments alimentaires. Seule l’alimentation hypotoxique sera utilisée dans ces cas (limitation de l’apport des toxines dans l’alimentation : alimentation bio, de saison, riche en légumes et fruits, pauvre en sucres, avec des protéines de qualité).

Comment nettoyer notre organisme ?
Déjà, prendre conscience que si nous ne modifions pas notre alimentation et notre hygiène de vie, la détox ne sert à rien (ou pas à grand-chose). Les cures de détox se font pendant trois semaines à un mois.

La nature nous offre de nombreuses solutions naturelles (ces conseils sont donnés pour des personnes n’ayant pas de pathologie particulière, souhaitant entretenir leur bonne santé) :

L’aromathérapie

Pour un flacon de 10 ml :
HECT de romarin à verbénone 40 gouttes
HECT de citron 20 gouttes
HECT de menthe poivrée 20 gouttes (à enlever pour les épileptiques, en cas d’antécédents de convulsion)
HECT de carotte cultivée 20 gouttes
Huile végétale de colza ou olive compléter le flacon


Prendre 6 à 8 gouttes en sublingual le matin à jeun pendant 3 semaines.

La gemmothérapie

Les bourgeons de romarin et de genévrier seront les principaux bourgeons de la détox, mais pas les seuls.
5 gouttes de chaque le matin, à jeun pendant 3 semaines.

La sève de bouleau
Disponible fraiche au printemps dans beaucoup de magasin bio, elle se trouve aussi stabilisée toute l’année, mais attention à la qualité ! De même, sève de bouleau et jus de bouleau n’ont absolument les mêmes propriétés ni les mêmes moyens d’extraction.

En effet, la sève de bouleau est extraite à la montée de la sève dans l’arbre en faisant un petit trou dans le tronc de celui-ci (dans le respect de l’arbre bien entendu). En plus de nutriments, vitamines, oligo-éléments et minéraux ainsi récupérés, l’énergie vitale de l’arbre confère à cet élixir une puissance de drainage et de rééquilibrage de notre organisme qui est très intéressante.
Pour la sève fraiche, boire 150 à 200 ml le matin à jeun pendant 3 semaines.
Pour en savoir plus sur la sève de bouleau, je vous invite à consulter le site de Bertrand, récolteur de sève dans la vallée d’Iraty au Pays Basque : http://www.o-lurra.fr

Le jus de bouleau est une macération de feuilles de bouleau. Personnellement, je n’accorde pas beaucoup de valeur à ce produit (en comparaison avec la sève).

Cas particuliers
Il peut être nécessaire de faire des cures plus régulières, notamment si vous êtes polymédicamentés, souffrez de migraines ou de pathologies digestives, avez des troubles métaboliques (diabète ou cholestérol), des problèmes hormonaux (thyroïde, troubles menstruels, …), des douleurs chroniques, des allergies, des problèmes cutanés.
Dans ces cas-là, certaines précautions sont à prendre dans le choix de vos compléments alimentaires. Je vous invite donc à rendre conseil auprès de votre thérapeute, de votre pharmacien ou de votre médecin.

La recette du mois :

Gratin de blettes et saumon

Ingrédients :

  • Feuilles de blettes (vert + blanc)
  • Filets de saumon ou autre poisson un peu épais
  • Béchamel

Emincez le vert et le blanc des blettes en fines lanières et faites revenir dans une poêle chaude avec un peu d’huile d’olive, pendant une dizaine de minutes.
Pendant ce temps préparez votre béchamel :

  • 60 g d’huile d’olive
  • 60 g de farine semi-complète
  • 400 ml de lait entier ou demi-écrémé
  • Parmesan + piment d’Espelette + noix de muscade


Dans une casserole à fond épais, chauffez l’huile d’olive puis ajoutez la farine.
Délayez bien puis rajoutez petit à petit le lait, sans cesser de remuer. Une fois obtenu la consistance désirée, assaisonnez.

Enlevez la peau (et les arrêtes) de votre saumon et coupez-le en cubes un peu gros.
Rajoutez-les dans la poêlée de blettes. Faites deux tours de moulin « 5 baies ».
Versez le tout dans un plat à gratin et mélangez bien vos blettes / saumon avec la béchamel.
Enfournez à 180 °C à chaleur tournante pendant 20 à 25 minutes.


Bon appétit !

Tous ces conseils ne vous dispensent pas de suivre vos traitements ni de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

Newsletter février 2022

Newsletter février 2022

Stress, troubles du sommeil, surcharge mentale, burn-out, immunité

Quel lien entre tous ces troubles ? Et quelles solutions au naturel ?

(la recette du mois : pate à crêpes et pate à tartiner maison – conseil aroma du mois : mélange anti-stress )

Voilà deux ans que nous vivons dans une ambiance anxiogène entretenue par la situation sanitaire et, pour certains, par la situation économique.
Beaucoup, au fil de ces deux dernières années m’ont demandé comment je faisais pour rester sereine face au contexte actuel. Je vais donc vous partager quelques-uns de mes secrets qui m’ont permis de ne pas me laisser envahir par le stress ambiant.
Bien qu’étant une éternelle optimiste, le fait que les médias (presse écrite, radios et télévision) n’ont pas beaucoup d’autres sujets que le covid 19, le vaccin, les chiffres de vaccinés, les critiques des anti-vax, aurait eu un impact sur mon état émotionnel si je n’avais pas eu pléthore de moyens à ma disposition pour mieux appréhender la situation.
Tout d’abord, cela fait bien longtemps que je « zappe » dès que les politiques ou les journalistes évoquent de près ou de loin la situation sanitaire actuelle.
Je continue à m’informer en recherchant moi-même les informations (sur les vaccins, le pass sanitaire) qui sont nécessaires à ma compréhension. J’évite ainsi le stress provoqué par les différents propos alarmistes.

Mais le stress qu’est-ce que c’est ?

Il existe 2 types de stress :

Anxiété et stress chronique, quelle différence ?

Le stress chronique est induit par des situations qui provoquent des peurs face à une menace connue.
L’anxiété est la réponse à une menace vague ou inconnue ; l’anxiété se manifeste lorsque nous croyons qu’un évènement dangereux ou malheureux peut se produire et que nous l’anticipons.

Dans les deux cas, notre organisme puise dans ses réserves de magnésium pour essayer de palier aux effets néfastes du stress sur notre métabolisme. Effectivement, le magnésium intervient dans plus de 300 réactions métaboliques au sein de notre organisme.
80 % de la population française est carencée en magnésium et ces carences augmentent le stress ; c’est donc un cercle vicieux qu’il est important de prendre en compte dans la gestion du stress.

Il est donc nécessaire de se supplémenter en magnésium, surtout lorsque nous sommes soumis à une situation stressante sur du long terme ou anxieux de nature :

– Par le biais de l’alimentation : chocolat noir à + 70 %, céréales complètes, oléagineux, légumineuses, certaines eaux…

– Avec des compléments alimentaires : bien choisir les sels de magnésium utilisés pour favoriser l’assimilation et éviter les troubles digestifs (citrate de Magnésium, bisglycinate de magnésium, magnésium marin). La supplémentation concomitante en vitamines du groupe B, notamment B1 et B6, permettra une meilleure absorption.
De même, l’accumulation de stress interfère avec la qualité de notre sommeil et le manque de sommeil augmente notre sensibilité au stress.

En plus d’un apport en magnésium, vous pouvez utiliser nombre de méthodes naturelles pour gérer votre stress. Aucune n’est meilleure que l’autre ; chacun doit s’approprier celle(s) qui va convenir au mieux, selon ses habitudes de vie, ses goûts, son plaisir (essentiel pour que cela soit efficace). En voici quelques exemples :

  • La cohérence cardiaque
  • La sophrologie
  • Le yoga
  • La luminothérapie
  • La méditation
  • L’activité physique : sport, marche douce, jardinage… peu importe, mais elle doit être adaptée à votre âge, votre morphologie, votre état de santé et votre plaisir
  • La sylvothérapie ou Shinrin-yoku ou bain de forêt
  • L’olfactothérapie : le pouvoir des odeurs pour apaiser le mental et l’esprit. Les huiles essentielles sont une aide précieuse. En dehors du fait de choisir une huile essentielle selon votre état émotionnel du moment, il est important d’utiliser une huile essentielle dont la fragrance vous plait.

Quand peut-on parler de trouble du sommeil ?

Certaines personnes évoquent des troubles du sommeil parce qu’ils se réveillent plusieurs fois dans la nuit. Cependant, si vous vous endormez sans souci et que vous vous réveillez et vous rendormez en suivant, ce n’est peut-être pas un trouble du sommeil. En effet, il est normal de se réveiller entre chaque cycle.

Le sommeil est découpé en cycles et une nuit est composée de 3 à 7 cycles de 90 à 120 minutes.
La durée de chaque cycle et le nombre de cycles par nuit varient selon l’âge.
Entre chaque cycle, une phase de latence : elle dure de quelques secondes, chez le nouveau-né à plusieurs minutes en vieillissant. D’où l’impression de ne pas dormir correctement.

Plusieurs éléments peuvent perturber notre sommeil :

L’hormone qui intervient dans l’endormissement et de façon plus générale dans la qualité de notre sommeil, est la mélatonine.
Produite par notre cerveau, sa synthèse se fait la nuit avec un pic vers 3 h du matin et s’arrête au lever du jour.
Elle est fabriquée à partir de la sérotonine, aussi appelée hormone du bonheur, elle-même produite grâce à un acide aminé : le tryptophane.

Le rôle de l’alimentation dans le sommeil

Pour relancer la synthèse de la mélatonine, l’alimentation et l’hygiène de vie sont très importants.

Le goûter : vers 17 h, collation sucrée + gras végétal

Quelques aliments riches en tryptophane :
Banane
Amandes
Chocolat noir
Noix de cajou
Graines de courge

Goûter anti-stress : 1 banane + 2 carrés de chocolat noir + 1 poignée d’amandes non grillées, non salées

Si vous n’avez pas l’habitude de goûter, vous pouvez rendre simplement quelques oléagineux avec du chocolat noir

Un diner léger, pris 2 à 3 h avant le coucher, évitera l’élévation de la température corporelle se produisant pendant la digestion et s’opposant à l’endormissement.
Privilégiez les légumineuses, les féculents complets, les poissons et les viandes blanches (dinde et poulet, principalement), tous riches en tryptophane. Les légumes et les fruits de saison pour un apport en micro et macro nutriments

Les dangers du manque de sommeil :

Il est donc important de gérer son stress au quotidien et de bien dormir pour maintenir ou retrouver une bonne santé générale.

Le conseil aroma du mois :

HECT Orange douce (70 gouttes)
HECT camomille noble  (30 gouttes)
Huile végétale de Colza compléter un flacon de 10 ml


Mettre 3 ou 4 gouttes sur les poignets et utiliser en olfactothérapie lors de toute situation de stress, en cas d’angoisse.
Vous pouvez, si vous avez un terrain anxieux, appliquer quelques gouttes sur votre plexus solaire et votre chakra du cœur en systématique matin et soir.

Dans des situations de stress important, associées ou non à des troubles du sommeil, vous pouvez ajouter la voie orale : pour les adultes et les enfants de plus de 12 ans : 4 gouttes du mélange 3 à 4 fois par jour en sublingual.
 
Ces deux huiles essentielles peuvent être utilisées en diffusion, dans un diffuseur ultra sonique (5 à 10 gouttes de chaque).
Vous pouvez bien sûr choisir d’autres huiles essentielles anti-stress suivant votre plaisir et votre état émotionnel.

Si rien n’est fait de nombreux dérèglements métaboliques se produisent et déclenchent des troubles plus graves.
La surcharge mentale et / ou le burn-out  Quand on tire trop sur la corde, que le stress chronique est installé depuis longtemps et que nous n’arrivons pas à trouver une solution pour le gérer, la phase d’épuisement se met en
place : épuisement physique, psychique et nerveux.
L’accompagnement médical (médecin, psychiatre ou psychologue) est souvent nécessaire mais les médecines douces peuvent accompagner et compléter les traitements mis en place.
Surtout n’ayez pas honte de « ne plus y arriver », d’en parler et de vous faire aider ; cela peut arriver à tout le monde !

La baisse de l’immunité

L’exposition chronique à des environnements sociaux défavorables comme la précarité ou des situations anxiogènes augmentent le risque de pathologies infectieuses.
En effet, nous n’avons plus à prouver le lien entre notre système immunitaire et notre microbiote intestinal. Et ce dernier est très sensible au stress. Notre immunité baisse et laisse la porte ouverte aux virus, bactéries et autres pathogènes.
Là encore, ne pas laisser le stress nous envahir est important. Pour booster votre immunité, vous pouvez :

  • Prendre du zinc et de la vitamine D naturelle
  • Augmenter votre apport en fruits et légumes de saison
  • Faire des cures de probiotiques, notamment la souche de Lactobacillus Rhamnosus GG, de nombreuses fois étudié pour sa capacité à améliorer notre immunité et agir sur les pathologies ORL
  • Appliquer des huiles essentielles sous la voute plantaire (lien vers huiles essentielles de l’hiver)
  • Et bien sûr, gérer votre stress

Prenez soin de vous et de votre corps, il vous le rendra bien et vous serez plus fort !

La recette du mois :

Pâte à crêpes légère :
3 œufs
210 g de farine de blé ou 190 g de farine de riz complète (pour des crêpes sans gluten)
½ litre de lait
1 verre de cidre
1 cuillère à soupe d’huile végétale de tournesol oléique (qui peut être chauffée sans souci)
50 g de sucre de coco ou de sucre de palmier
2 sachets de sucre vanillé
Le zeste d’une orange ou 4 gouttes HE d’orange douce

Battez les œufs avec le sucre de coco et le sucre vanillé jusqu’à obtenir une préparation très mousseuse.
Rajoutez petit à petit la farine en continuant à mélanger au fouet.
Ajoutez l’huile, puis versez le lait progressivement jusqu’à obtenir une pâte lisse.
Pour finir, ajoutez le verre de cidre et le zeste d’orange.

Pâte à tartiner :
100 gr de poudre de noisette
200 gr de chocolat noir pâtissier
30 gr de sucre de palmier ou de sucre de coco
100 ml de lait végétal de noisette
50 ml d’huile végétale de tournesol ou de cameline ou de noisette
Mixez votre poudre de noisette jusqu’à obtenir une pâte
Pendant ce temps, dans une casserole faites fondre le chocolat coupé en morceaux avec le lait et le sucre
Hors du feu, rajoutez votre pâte de noisette et l’huile végétale. Emulsionnez le tout jusqu’à obtenir un mélange bien lisse (si besoin, vous pouvez vous aider du mixer).
Transvasez dans un pot pouvant être fermé hermétiquement.

Newsletter janvier 2022 :

Newsletter janvier 2022 :

Les bonnes résolutions étant à l’honneur en ce début d’année, nous allons donc nous tenir à une publication d’une newsletter, en chaque début de mois. Celles-ci seront composées du conseil aroma du mois, la recette du mois, ainsi que tous les prochains événements.

Le conseil aroma du mois :

Angines, maux de gorge, trachéite, laryngite.


Pour un flacon compte gouttes de 10 ml
HECT thym à thujanol 50 gouttes
HECT tea tree 25 gouttes
HECT lemongrass 25 gouttes
huile végétale d’olive ou de colza Compléter le flacon


Adulte : prendre 6 gouttes du mélange 3 à 4 fois par jour en sublingual ou sur une cuillerée de miel et masser en regard de la zone douloureuse 10 à 15 fois par jour.
Enfant de 6 à 12 ans : 3 gouttes du mélange sur une cuillerée de miel 3 fois par jour et massage en regard de la zone douloureuse 6 à 8 fois par jour.
Enfants de 3 à 6 ans : uniquement application du mélange 4 fois par jour sur la gorge.
Les enfants de moins de 3 ans n’utiliseront ce mélange que sur avis d’un professionnel de santé ou d’un thérapeute avisé et formé à l’aromathérapie.


Aucune contre indication.
Les femmes enceintes et allaitantes favoriseront l’usage local plutôt que la prise orale.

La recette du mois :

Ingrédients : 1 courge spaghetti, lardons, crème fraiche entière, ail, persil, parmesan, 1 jaune d’oeuf par personne (facultatif)


Préchauffez le four à 180°C
Coupez la courge en deux dans le sens de la longueur et enlevez les graines au milieu.
A l’aide d’un presse-ail, pressez 1 gousse d’ail dans les deux moitiés de courge et ciselez du persil.
Ajoutez un filet d’huile d’olive.
Sur la plaque du four recouverte d’un papier sulfurisé, déposez les deux moitiés de courge côté peau vers le haut (partie creuse sur la plaque).
Laissez cuire 40 minutes.
Pendant ce temps faites revenir les lardons dans une poêle chaude sans ajout de matière grasse.
Sortez la courge du four une fois cuite et à l’aide d’une fourchette grattez l’intérieur de la courge afin de séparer la chair de la peau (vous verrez c’est très facile).
Mettez les spaghettis ainsi obtenus dans la poêle avec les lardons ainsi que le persil et l’ail qui ont cuits avec la courge
Laissez mijoter quelques minutes.
Rajoutez de la crème fraiche.
Servez bien chaud ; vous pouvez ajouter un jaune d’œuf cru sur chaque assiette.

A vos agendas :

22/01
  • Conférence médiathèque d’Orthez
  • La nutrition santé
05/02
  • Journée de formation
  • L’aromathérapie Familiale

Recevez les newsletter chaque mois directement dans votre boîte de réception.