Newsletter mars 2022

DETOX, effet de mode ou réel bienfait santé ?


Depuis de nombreuses années, les magasines féminins, les réseaux et les émissions de télévision regorgent d’idées « détox » : des plantes aux jus de légumes en passant par le jeûne et la sève de bouleau, tout y est proposé, détaillé, suggéré…
Mais qu’en est-il réellement ? Est-ce vraiment bénéfique pour la santé ? Est-ce que ça fait perdre du poids ?
Il est difficile de faire le tri parmi toutes les informations qui circulent : entre les personnes assurant que la détox est un effet de mode, celles affirmant que notre corps est en capacité de se détoxifier seul, les grands adeptes qui se détoxifient toute l’année et les raisonnables qui ne se détoxifient qu’aux changements de saison, il me semblait important de faire le point sur l’utilité ou pas d’une détox.

Alors, non ! La détox n’est pas un effet de mode : c’est même une pratique ancestrale mais qui n’était pas pratiquée de la même façon qu’actuellement. L’alimentation suffisait à ce nettoyage.

Je m’explique :
Les légumes de saison du printemps : radis noir, céleri, pissenlit (si si, ça se mange !), les choux (brocolis, choux-fleurs…).
Les plantes de la détox : radis noir, céleri, pissenlit, et des dérivés soufrés dont le sulforaphane, extrait des… choux !

Alors, pourquoi prenons nous des compléments alimentaires pour procéder à ce nettoyage printanier alors que les anciens se contentaient de l’alimentation ? Pour moi, et de toute évidence, deux raisons principales :

  • Autrefois, nous ne mangions que les légumes de saison et il y en avait à tous les repas ! Aujourd’hui, la plupart sont lassés dès que le même légume est servi deux fois dans la même journée ou semaine.
  • Le monde actuel, notre façon de vivre, l’environnement, le stress sont beaucoup plus polluants pour notre organisme qui connait donc un surcroit de « travail ».

Par contre, même si en relançant nos fonctions métaboliques, la détox seule ne fait pas perdre du poids. Elle aide à éliminer, augmente notre métabolisme, facilite le drainage. Mais si elle n’est pas accompagnée d’un changement des habitudes alimentaires, d’une bonne hygiène de vie, d’une activité physique régulière, les résultats positifs sur la ligne ne seront, au mieux, que passagers.

Mais, qu’elle se fasse naturellement ou que nous l’aidions avec des compléments alimentaires, qu’est-ce que la détox ?

Nous avons 5 organes principaux qui interviennent dans tous nos métabolismes, dont celui d’élimination, au niveau de notre organisme. Ce sont les cinq émonctoires :

Les reins : notre centrale d’épuration
Ils filtrent les déchets hydrosolubles apportés par le sang et les éliminent par le biais de l’urine. Ce sont principalement des acides, issus de la dégradation des protéines. Ils ont un rôle essentiel dans l’équilibre des sels minéraux dans notre organisme (potassium et sodium) en ajustant leur élimination par les urines. Pour finir, ils participent à notre équilibre acido-basique, essentiel à un bon fonctionnement de tous les autres organes.

La peau : le seul émonctoire « externe »
La peau reflète notre état général : dès qu’il y a surcharge d’une fonction métabolique, le corps va chercher la porte de sortie la plus facile. Par sa surface très étendue, la peau est la solution de facilité. Les manifestations pourront être un simple teint terne mais aussi une transpiration acide (qui « brûle »), des boutons ou kystes (furoncles, acné…). D’ailleurs, en début de détox, si vous souffrez déjà de ces troubles, ceux-ci sont souvent augmentés passagèrement.

Les poumons : pas qu’une fonction respiratoire
Ils filtrent tous les polluants inhalés. Lorsqu’il y a trop d’acides dans l’organisme (stress important, sport excessif ou absent…), ils chasseront dans l’air expiré ce trop plein d’acides, notamment la nuit. D’où l’intérêt d’aérer votre chambre dix minutes minimum, avant votre coucher et au lever, tous les jours.

Les intestins : dispacheurs
Leur rôle est de redistribuer les minéraux, vitamines, nutriments à tous nos organes, après digestion, fractionnement et transformation. Ils éliminent ensuite les déchets et toxines issus de l’alimentation et de la digestion au travers des selles. Ils sont très fragiles et soumis à la qualité de notre hygiène de vie et alimentaire.

Le foie : l’éboueur
C’est la plus grosse glande de notre organisme et il participe à de nombreux métabolismes. C’est un organe vital et son bon fonctionnement est crucial pour que tous les autres organes fonctionnent correctement.
Ses rôles principaux :

  • Filtre et nettoie notre sang
  • Participe, avec le pancréas, à la gestion des sucres
  • Métabolise les graisses avec l’aide de la bile et de la vésicule biliaire
  • Synthétise le cholestérol
  • Dégrade les substances toxiques et les toxines
  • Régule toutes nos hormones (thyroïdiennes, sexuelles, pancréatiques…)
  • Maintien notre température corporelle à une température idéale.

Quand détoxifier ?
De façon générale et pour entretenir notre santé et notre immunité à son optimum, au moins deux fois par an : au printemps et à l’automne.

Pour qui ?
Pour tous, à partir de 12 / 13 ans (âge auquel le système hormonal adulte se met en place).
Cependant, la femme enceinte ou allaitante et les personnes étant en cours de traitement oncologique ne se détoxifieront pas avec des compléments alimentaires. Seule l’alimentation hypotoxique sera utilisée dans ces cas (limitation de l’apport des toxines dans l’alimentation : alimentation bio, de saison, riche en légumes et fruits, pauvre en sucres, avec des protéines de qualité).

Comment nettoyer notre organisme ?
Déjà, prendre conscience que si nous ne modifions pas notre alimentation et notre hygiène de vie, la détox ne sert à rien (ou pas à grand-chose). Les cures de détox se font pendant trois semaines à un mois.

La nature nous offre de nombreuses solutions naturelles (ces conseils sont donnés pour des personnes n’ayant pas de pathologie particulière, souhaitant entretenir leur bonne santé) :

L’aromathérapie

Pour un flacon de 10 ml :
HECT de romarin à verbénone 40 gouttes
HECT de citron 20 gouttes
HECT de menthe poivrée 20 gouttes (à enlever pour les épileptiques, en cas d’antécédents de convulsion)
HECT de carotte cultivée 20 gouttes
Huile végétale de colza ou olive compléter le flacon


Prendre 6 à 8 gouttes en sublingual le matin à jeun pendant 3 semaines.

La gemmothérapie

Les bourgeons de romarin et de genévrier seront les principaux bourgeons de la détox, mais pas les seuls.
5 gouttes de chaque le matin, à jeun pendant 3 semaines.

La sève de bouleau
Disponible fraiche au printemps dans beaucoup de magasin bio, elle se trouve aussi stabilisée toute l’année, mais attention à la qualité ! De même, sève de bouleau et jus de bouleau n’ont absolument les mêmes propriétés ni les mêmes moyens d’extraction.

En effet, la sève de bouleau est extraite à la montée de la sève dans l’arbre en faisant un petit trou dans le tronc de celui-ci (dans le respect de l’arbre bien entendu). En plus de nutriments, vitamines, oligo-éléments et minéraux ainsi récupérés, l’énergie vitale de l’arbre confère à cet élixir une puissance de drainage et de rééquilibrage de notre organisme qui est très intéressante.
Pour la sève fraiche, boire 150 à 200 ml le matin à jeun pendant 3 semaines.
Pour en savoir plus sur la sève de bouleau, je vous invite à consulter le site de Bertrand, récolteur de sève dans la vallée d’Iraty au Pays Basque : http://www.o-lurra.fr

Le jus de bouleau est une macération de feuilles de bouleau. Personnellement, je n’accorde pas beaucoup de valeur à ce produit (en comparaison avec la sève).

Cas particuliers
Il peut être nécessaire de faire des cures plus régulières, notamment si vous êtes polymédicamentés, souffrez de migraines ou de pathologies digestives, avez des troubles métaboliques (diabète ou cholestérol), des problèmes hormonaux (thyroïde, troubles menstruels, …), des douleurs chroniques, des allergies, des problèmes cutanés.
Dans ces cas-là, certaines précautions sont à prendre dans le choix de vos compléments alimentaires. Je vous invite donc à rendre conseil auprès de votre thérapeute, de votre pharmacien ou de votre médecin.

La recette du mois :

Gratin de blettes et saumon

Ingrédients :

  • Feuilles de blettes (vert + blanc)
  • Filets de saumon ou autre poisson un peu épais
  • Béchamel

Emincez le vert et le blanc des blettes en fines lanières et faites revenir dans une poêle chaude avec un peu d’huile d’olive, pendant une dizaine de minutes.
Pendant ce temps préparez votre béchamel :

  • 60 g d’huile d’olive
  • 60 g de farine semi-complète
  • 400 ml de lait entier ou demi-écrémé
  • Parmesan + piment d’Espelette + noix de muscade


Dans une casserole à fond épais, chauffez l’huile d’olive puis ajoutez la farine.
Délayez bien puis rajoutez petit à petit le lait, sans cesser de remuer. Une fois obtenu la consistance désirée, assaisonnez.

Enlevez la peau (et les arrêtes) de votre saumon et coupez-le en cubes un peu gros.
Rajoutez-les dans la poêlée de blettes. Faites deux tours de moulin « 5 baies ».
Versez le tout dans un plat à gratin et mélangez bien vos blettes / saumon avec la béchamel.
Enfournez à 180 °C à chaleur tournante pendant 20 à 25 minutes.


Bon appétit !

Tous ces conseils ne vous dispensent pas de suivre vos traitements ni de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

2 commentaires sur “Newsletter mars 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s